Nouvelles d’Écosse !

J’ai l’an dernier eu la chance de participer à l’exposition collective Imagining an Island dans le cadre du symposium du même nom organisé au centre d’art Taigh Chearsabhagh sur l’ile de North Uist dans l’archipel des Hébrides extérieures.
L’évènement proposait d’explorer les notions d’identité, d’appartenance, de culture, de citoyenneté, d’interconnexion entre les lieux et les êtres humains.

L’exposition prévue sous un format original avec la projection des photographies directement sur les murs de la galerie s’est trouvée quelque peu bousculée par l’invité surprise et pas vraiment désirable de 2020, ce bon vieux Covid19.
Bien que la galerie ait pu ouvrir un peu, le symposium a finalement eu lieu en ligne et l’expo est toujours accessible virtuellement sur le site de l’événement.
Ma participation est visible dans la salle 2, aux côtés d’une sélection de grande qualité.

Je vous propose ici l’une de mes 4 photographies retenues ainsi que son court texte de présentation (en anglais) pour vous donner un petit aperçu.

blonduos_church_iceland_2017_gaellebrunet

Blönduós church
Iceland, 2017
By icelandic standards, Blönduós is a large city. But with less than 900 inhabitants, it is quite surprising to find such a massive and modern church here.
With a typical icelandic landscape as a backdrop and intended to resemble a volcanic crater, but stuck between a  gloomy  gas station and the road, it questions us :  what is the place of faith today on relatively small island communities?


Après cette première expérience écossaise, j’ai cette année le plaisir de voir deux de mes photos inclues dans la shortlist de la compétition ouverte organisée par le Flow Photo Fest d’Inverness, la jolie capitale des Highlands.

miniature_shortlist_flowphotofest2021

La première édition de cette biennale, en 2017, proposait une réflexion visuelle sur le thème People and places (repris par Imagining an island).

En 2019, c’était au tour de la thématique des frontières, Borders, d’être développée.

Pour sa troisième édition, le festival se penche cette fois sur le thème de l’héritage, de la transmission, le tout regroupé sous le titre Legacy.

Mes deux photographies, l’une prise au musée juif de Berlin conçu par l’architecte Daniel Libeskind, et l’autre plus personnelle, côtoient cette fois encore une sélection particulièrement intéressante à laquelle je suis fière d’avoir été intégrée et que je vous encourage vivement à aller découvrir par ici. J’ai pour ma part eu un coup de cœur pour les « gardiens » de Danielle Macleod, une photographe installée sur l’île de Lewis.

Voici les deux photographies en format un peu plus grand. Ce sont deux images que j’aime particulièrement et sur lesquelles je me suis essayée à différentes techniques de tirage ; celle de Berlin faisant partie d’une série tirée en platine palladium, et le portrait ayant connu une version imprimée en photogravure sur plaque de cuivre.

shortlisted_gaellebrunet_flowphotofest_2021

Reminiscing in Berlin I
Contemporary architecture, monuments, and museums can be powerful reminders of the past, sometimes asking us to face events we would rather not be confronted with.
When located in a city as marked by history as Berlin, these places can be particularly evocative.

The concrete lines and light plays of both the Holocaust memorial, and the Libeskind building of the Jewish museum, can create a strong feeling of disorientation for the visitor. This dizziness resonates deeply with the disturbing events these places commemorate.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>